Camp de gitans

Vladimir Lortchenkov
Traduit du russe par Raphaëlle Pache

Camp de gitans
  • Parution le 15 septembre 2015
  • ISBN 979-10-92145-45-8
  • 21,50 € - 384 pages

« Les Moldaves sont le nouveau peuple d'Israël, mes frères ! »

Loufoque, grinçant, acide, voici le tableau d’un pays en plein chaos dans un monde à la dérive. À l’Assemblée générale des Nations Unies, un terroriste moldave prend en otages tous les grands de ce monde, d’Obama ) Poutine, en passant par Merkel, Berlusconi et Sarkozy. Ses revendications stupéfient la planète. Pendant ce temps, en Moldavie, entre incurie, corruption et culte aveugle de l’Union européenne, le pays a sombré dans l’anarchie, la capitale Chisinau est envahie par des hordes d’enfants abandonnés et une étrange religion se répand : les Moldaves seraient le Peuple élu, le nouvel Israël, qui réclame une Terre promise au bord de la Méditerranée… L’ONU va devoir agir, sans quoi, adieu les otages ! Découvrez dans ce roman à l’écriture étourdissante comment les Moldaves marchandent avec Dieu, ou pourquoi le major Plechka, maton filou, oblige ses prisonniers à écouter en boucle les trésors de la poésie nationale…

On en parle

 » L’auteur signe un roman de haute volée.  » L’Express  »

Extrêmement drôle, un humour très noir, très grinçant, un discours éminemment politique.  » Elise Lepine, Mauvais Genre – France Inter (à écouter ici à 2:00:30)

 » Camp de gitans cache sous la farce désopilante une vision très pertinente de la détresse des peuples.  » Sud-Ouest

 » Un roman jubilatoire. C’est écrit à la sulfateuse ! » Michel Dufranne – « Livré à domicile, RTBF » (à visionner ici à 4 minutes)  »

C’est loufoque, grinçant, acide… » Ouest-France

« Lortchenkov ne se lasse pas, ni nous de le lire !, de dépeindre les travers de ses compatriotes – un cocktail explosif de bêtise crasse et de folie des grandeurs. » Valérie Nigdélian-Fabre – Le Matricule des Anges

« Camp de gitans plaira aux amateurs du noir à tendance politique qui n’auront pas peur de découvrir un petit ovni bourré de cynisme, mais touchant et surprenant. » Ceci bon de lire

 » Clairvoyance ou hasard, la parution de Camp de gitans entre en résonance de façon troublante avec l’actualité du moment. » La Fnac

« Un ouvrage de grande qualité au coeur duquel on prend grand plaisir à se perdre. » Webzine – Un dernier livre avant la fin du monde

 » Une parodie osée… » Cin-Phile

Les libraires

« Un roman qui heurtera sans doute par sa violence rageuse dissimulée sous les différentes couches de rire et d’excès, mais qui pourrait bien faire date à une époque où le cynisme des nantis apparaît toujours davantage au grand jour. » Librairie Charybde – Sélection rentrée littéraire de la librairie Le Passeur, Bordeaux

« Si après avoir lu Lortchenkov, vous voulez toujours visiter la Moldavie, c’est que vous avez l’humour aussi corrosif que le sien » Librairie le Comptoir des mots