Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère et retrouvé l'amour

S. G. Browne
Traduit de l'anglais par Laura Derajinski

Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère et retrouvé l'amour
  • Parution le 15 mai 2013
  • ISBN 979-10-92145-06-9
  • 21 € - 384 pages

« Si vous ne vous êtes jamais réveillé après un accident de voiture pour découvrir (…) que vous êtes un cadavre animé en putréfaction, alors vous ne pouvez pas comprendre. »

Andy vit en paria depuis sa résurrection spontanée après un accident de voiture. Ce nouveau zombie n’a pour morne horizon que le cellier familial, où il cuve les grands crus de son père, et ses réunions mensuelles aux Morts-Vivants Anonymes.

Mais lorsqu’un zombie solitaire l’initie aux bienfaits régénérateurs de la chair humaine, Andy décide de lutter pour ses droits civiques. Débute alors un voyage improbable qui le mènera de la morgue au rôle très médiatisé de porte-parole de la cause zombie, en passant par des séjours à la SPA reconvertie dans l’accueil de zombies fugueurs et aux plateaux d’Oprah Winfrey.

Sombrement drôle, étrangement touchante et suffisamment gore, l’odyssée du premier mort-vivant contestataire de l’Histoire vous fera probablement rire. Mais auparavant, vous devrez faire connaissance avec tous les amis d’Andy… Une petite merveille d’humour et d’horreur !

« La littérature zombie nouvelle vague : cet équilibre parfait entre histoire d’amour, détails gore et situations gaguesques comblera
les fans de George Romero et de Shaun of the Dead. » Booklist

Roman nominé pour le prix Bob Morane 2014 

 

On en parle

« L’un des meilleurs romanciers satiriques américains. » Kirkus Reviews

« On est à cheval entre le polar, le roman noir et la série B, voire Z. Au cinéma ça pourrait être du Tarantino. C’est très drôle et très touchant, on oscille entre horreur et humour à chaque page. » Le Parisien

« Un roman déjanté à mourir de rire. » Madame Figaro

« Une farce aussi loufoque que dérangeante. » TGV Magazine

« Si un fou rire vaut un bon steak, ce bouquin hilarant, malin et bourré d’aphorismes tordants doit être remboursé par la Sécu… Une tuerie ! » Midi libre

« L’histoire d’Andy, devenu un paria à l’odeur nauséabonde après s’être soudain relevé de son lit mortuaire, est si étrangement touchante qu’elle fait partie de ces lectures qui restent en mémoire. » L’Est républicain

« Drôle et décalé. » Néon Magazine

« Voilà un roman plus que recommandable dont l’esprit et la lettre ne sont pas sans rappeler les meilleurs moments de Christopher Moore. De quoi passer d’excellents moments et piquer quelques fous rires incontrôlables. » Blog Encore du Noir

« J’ai refermé le livre l’œil humide et le cœur plein de revendications… Avec le sentiment d’avoir passé un très bon moment ! »  Juju & Co

 

 

À découvrir aussi

Le jour où les zombies ont dévoré le Père Noël