Converti à Jaffa

Marek HŁASKO
Traduit du polonais par Charles Zaremba

converti_a_jaffa_3D
  • Parution le 01 février 2018
  • ISBN 978-2-37561-097-8
  • 18.50 € - 176 pages

Sur un air noir et absurde, des dialogues d'anthologie et un existentialisme grinçant.

Dans l’Israël de la fin des années 1960, en pleine saison des pluies, deux escrocs désabusés survivent en échafaudant des arnaques au mariage : Robert invente des scénarios qui attendriront les femmes vieillissantes et les feront payer, Jacob jouera la comédie.
Leur prochaine cible est un couple de Canadiens : un pasteur protestant et sa femme. Le pasteur, venu en Israël pour convertir des juifs au christianisme, s’apprête à rentrer bredouille dans son pays. L’échec de la mission qu’il s’était fixée le pousse à boire. Jacob prend le missionnaire en pitié et se fait passer pour un juif désirant recevoir le baptême…

Sur La Mort du deuxième chien :

« C’est du génie (…) C’est un livre désespéré mais un roman génial. Il est plus que temps que la France apprenne à connaître cet écrivain. » Nicolas Carreau – Europe 1

« C’est un très grand auteur ! Son livre résonne longtemps en nous, il est bouleversant ! » « Le livre qui vaut le détour », France Bleu

« Icône d’une génération protestataire, Marek Hlasko n’eut de cesse de dénoncer le stalinisme, mais aussi l’âpreté de l’existence, comme dans cette  Mort du deuxième chien aux fausses allures de farce (…) Se noue autour des personnages une intrigue burlesque servie par un texte ciselé et des dialogues irrésistibles. Mais de l’absurde à la désillusion, il n’y a qu’un pas. »  ELLE

« La grande maîtrise de l’auteur ne réside pas tant dans cette sécheresse pleine de retenue que dans la façon dont il réussit à manier une langue sans passion pour y arc-bouter une puissante angoisse existentielle. » Le Magazine Littéraire

« Même si ce bref roman date de plus de 50 ans, l’on est saisi par sa modernité. Marek Hlasko détient l’art d’aller à l’essentiel, évitant tout écart futile pour mieux zoomer sur des dialogues vifs amers et la fameuse psychologie des personnages. » L’Alsace

« Presque entièrement dialogué, ce roman tient du théâtre de l’absurde, se nourrit d’humour juif et laisse ses lecteurs pantois face à tant d’audace formelle. Un texte qui n’a pas pas pris une ride. » Le Monde des Livres

« Une comédie sombre et absurde, peuplée de personnages hauts en couleur – dont le chien du titre – et rythmée par des dialogues d’anthologie et d’improbables références à Tchekhov, Shakespeare, John Wayne et Marlon Brando. » Les Echos

« Hłasko sonde les côtés obscurs de l’âme, ses fascinations superficielles, ses choix chaotiques et les erreurs qui mèneront finalement au désastre. » BOOKS

« Un roman d’une force exceptionnelle, au cœur de la nature humaine et se ses arrangements avec la vérité et les pulsions déguisées en volonté. À noter une excellente et édifiante préface du traducteur, Charles Zaremba, resituant l’auteur dans son contexte et sa biographie, son oscillation permanente entre fiction et réalité. » Quatre sans quatre

« Un livre à placer dans sa bibliothèque, sur le rayon où se trouvent les meilleurs ouvrages des plus grands écrivains. En abordant le thème du sacrifice de soi, Hlasko y met en scène avec maestria tous les laissés-pour-compte. » Impudique Magazine

À découvrir aussi

Sans-titre-9