Gretel and the dark

Eliza Granville
Traduit de l'anglais par Carine Bruy

Gretel and the dark
  • Parution le 05 mars 2015
  • ISBN 9791092145373
  • 22 € - 448 pages

Un roman envoûtant mêlant fiction, histoire et mythe.

Voici la sombre et fascinante histoire de deux mondes parallèles.

Vienne, 1899. On amène au psychanalyste Josef Breuer une jeune fille maigre, presque morte, le crâne rasé. Le Dr Breuer baptise sa nouvelle patiente Lilie ; il ignore encore qu’il s’agira du cas le plus énigmatique de sa carrière. Lorsqu’elle revient à elle, l’inconnue soutient être une machine destinée à tuer le Monstre : Adi Wolf.

Quelque part dans l’Allemagne nazie, bien des années plus tard. Krysta est une petite fille orpheline de mère qui tyrannise ses gouvernantes et son père, médecin dans un étrange dispensaire. Quand celui-ci disparaît, elle reste seule au monde, sans rien ni personne pour la protéger contre l’enfer qui la rattrape. Elle devra alors plonger dans le souvenir des contes anciens que lui racontait sa nourrice…

Au fil des pages, Eliza Granville entrecroise peu à peu les deux narrations jusqu’à les faire enfin se rejoindre en un dénouement fascinant. Mêlant contes de fées revisités et noirceur de l’Histoire, elle offre un roman aussi subtil que puissant, nourri par une écriture sensible et lumineuse, et explore les pouvoirs d’une imagination plus forte que la barbarie.

« Finaliste Grand prix de l’imaginaire 2016 »

Prix Plume d’argent de l’imaginaire 2016

Trailer Gretel and the Dark © Penguin Books Animation

On en parle

« L’écriture de Granville est magnifique. Chacune de ses phrases est une œuvre d’art, et ses descriptions sont d’une telle élégance que le lecteur croirait lire de la poésie. » The Guardian

« Une des grandes lectures récentes sur les thèmes de l’imaginaire. » François Angelier sur France Culture

« Un texte sombre et fort, une belle plume… » Blog Un papillon dans la lune

« L’auteur tisse ses fils avec maestria et intelligence.[…]Eliza Granville fait avec ce roman une véritable apologie du pouvoir de l’imaginaire. » Book en Stock

« Gretel and the dark est un roman qui est maîtrisé du début à la fin et il est mené d’une main de maître. » True Blood Addict

« Gretel and the dark n’est pas un roman comme les autres. » Le Caphanaüm éclairé

« Pour son premier roman, Eliza Granville, dont on sait peu de choses, livre une fiction historique ambitieuse et sombre, aussi attachante que déroutante. » Les Notes Bibliographique

« On se retrouve dans la peau de l’enfant qui ne veut pas que l’on arrête de lui raconter cette histoire qui le terrifie mais dont il veut à tout prix connaitre la fin. » Plume libre

« Imaginez que ce livre d’Eliza Granville est son premier roman. Difficile de le deviner avec une telle maîtrise, une telle ambition et surtout une telle réussite. » Just A Word

« Gretel and the Dark, conte de fées macabre et fascinant. » C’est quoi ce bazar ?

« Un roman très sombre et pourtant très réussi… » Les chroniques de Madoka

« Je lirai avec grand plaisir d’autres écrit d’Eliza Granville tant celui-ci m’a passionné. » Blog-o-Livre

« Troublant et détonnant, Gretel and the dark est surtout un roman très réussi qui ne s’oublie pas de sitôt ! » Libre-r-et-associes-stephanieplaisirdelire

« Un roman noir intense qui s’apprivoise lentement et met mal à l’aise, émaillé de contes peuplés de sorcières, d’ogres, de vermine à exterminer (Hansel et Gretel, Le joueur de flûte de Hamelin) qui font écho à l’idéologie et aux méthodes nazies. » Canelkili

« L’auteure, Eliza Granville excelle dans ce jeu de fiction/réalité, son écriture est captivante, émouvante comme elle peut se révéler glaçante et cruelle. » La prophétie des ânes

« Gretel and the dark est un très bon premier roman, qui nous tient en haleine jusqu’à cette superbe fin, si c’en est une, car les contes se terminent-ils vraiment un jour… ? » Un dernier lire avant la fin du monde

« Les Éditions Mirobole nous offrent une histoire très intelligente sur le thème du pouvoir de l’imagination contre la barbarie. Un roman nimbé d’une atmosphère très « dark », qui ne ressemble à nul autre. » Plume de Cajou

« Sombre, flippant, torturé, méchant, noir, déstabilisant, autant de mot qui ne sont pourtant pas suffisants pour porter le ressenti de ce roman… Note : 17/20 » Les lectures de Mylène

« La grande force du roman d’Eliza Granville repose sur sa narration double, qui mêle réalité et fiction, horreur et espoir, lutte et fuite. La plume de l’auteure a quelque chose de fascinant et d’hypnotique, on se retrouve tels les papillons de nuit qui envahissent le roman et sont attirés par la lumière (…)Eliza Granville possède cette « magic touch » qui rend un roman inoubliable parce que symbolique et éclairé. » Avideslectures

« C’est cruel et c’est beau. Cruel dans son honnêteté mais beau dans sa vérité. Un mélange curieux de réalité brute (…) et d’onirisme est présent. » Le bal des livres fous

« Cette façon de mettre en scène la vie dans les camps, la fuite pour sa survie est juste magique ! Bravo Eliza Granville. Vraiment. » Coin de Chauve-Souris

Les libraires en parlent

Coup de coeur Librairie La Machine à Lire

Sélection de l’été des librairies Ravy, Corneille et Ensemble