La Fièvre

Sándor Jászberényi
Traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly

lafievre_livre
  • Parution le 08 mars 2019
  • ISBN 978-2-37561-042-8
  • 21 € - 224 pages

Le recueil de nouvelles d'un correspondant de guerre.

Entre chroniques de presse et fiction, voici le recueil d’un photographe et correspondant de guerre hongrois qui a couvert la plupart des luttes armées et révolutions en Afrique et au Moyen-Orient. Des instantanés d’un monde rongé par les conflits, où l’homme affronte la violence, où la foi côtoie la superstition, où le diable règne en maître. Ici, des villages organisent une battue contre une bête sanguinaire qui semble indestructible. Là, une jeune photoreporter est prête
à tout pour obtenir l’image choc… Du Caire à la bande de Gaza, du Darfour au Yémen, Jászberényi livre un récit brûlant, empreint d’humanité, de poussière ocre et de sang chaud.

 » La vision d’un monde qu’on ne connaît pas : ça vous tient au coffre. Peut se lire comme un thriller, comme un récit, moi je l’ai lu comme un vrai documentaire. Un livre que je recommande très, très, très fortement parce que, par cette expérience de terrain, on est au plus près de ce qu’est la vie de ces personnes. » Coup de coeur de Nicolas de Laek, librairie L’Ancre des mots, sur France Bleu

« Jászberényi mêle émotion et violence : c’est poignant, brut, captivant. » The Washington Post
« Un premier ouvrage impressionnant. » Publishers Weekly
« Un plongeon authentique dans la spiritualité et la fragilité de l’humanité. » New York Times
«Un alliage fascinant de reportage et de littérature. » The Irish Times
« Hemingway aurait sans nul doute approuvé. » The Guardian

 » Constitué de très courts récits n’excédant jamais la vingtaine de pages, Jaszberényi nous confronte à des réalités trop souvent ignorées, à des destins brisés et à ses propres expériences qu’il cumule depuis longtemps, peut-être trop longtemps serait-on en droit de se dire… Ainsi, d’un texte à l’autre, on passe d’un pays à un autre, d’une crise à une autre avec des écrits fulgurants qui emportent l’adhésion du lecteur malgré parfois la dureté des situations. Il nous raconte ainsi une crise de fièvre aiguë qu’il a vécu lors de ses premiers déplacements, sa première exécution publique qui va le chambouler, la vie à l’hôtel entre deux missions et comment on essaie de se laver de la tête des horreurs qu’on a pu vivre. D’autres récits, nous parle de foi et de superstition avec cette culture orientale si lointaine de nos codes occidentaux et qui nous interpelle (la place des femmes, la notion d’honneur, de martyr…). Certaines nouvelles nous parlent du métier de journaliste ou encore des causes humanitaires à travers des récits d’expériences parfois fugaces mais qui sont révélatrices des tensions en jeu. Enfin, d’autres histoires s’apparentent davantage à des récits initiatiques, l’auteur partant à la découverte de l’autre et même de lui-même (magnifique dernière nouvelle)… Un ouvrage à découvrir absolument » Le Capharnaüm éclairé

À découvrir aussi

sac ok