La Reine en jaune

Anders Fager
Traduit du suédois par Carine Bruy

anders_3d
  • Parution le 19 janvier 2017
  • ISBN 978-2-37561-052-7
  • 22 € - 352 pages

« Le retour de l'écrivain culte Anders Fager, créateur de mythes contemporains. »

La beauté du diable pour l’écriture, le génie du mal pour la construction… Anders Fager revisite les grands thèmes du fantastique pour créer sa propre mythologie contemporaine à travers des histoires qui font surgir un univers fiévreux peuplé de forces maléfiques, ou le monstre n’est jamais celui qu’on croit.

À Trossen, les résidents de la maison de retraite se regroupent au troisième étage pour des rites venus d’un autre age ; Les deux frères Zami et Janoch escortent Grand-Mère pour un long voyage – Grand-Mère qui gronde parfois, ou montre les crocs ; pour My l’artiste, la femme bafouée, le chef-d’oeuvre ultime ne peut se concevoir sans sacrifices ; à Bodskär, dans la baie plongée dans les ténèbres, quelque chose émerge des flots…

Découvrez un Lovecraft version trash et rock ‘n’ roll pour une véritable et très angoissée chronique sociale.

Cliquez ici pour l’entretien sans langue de bois avec Anders Fagers

On en parle

« Cet auteur est décidement diabolique. (…)Différent, abordable et 100% borderline, un bonheur de lecture que cette Reine en jaune qui procure une sacrée claque en cette rentrée littéraire de janvier. Un ouvrage qu’il faut absolument que tous les amateurs du genre se procurent tant ce recueil se révèle essentiel et vraiment marquant. » Cafards at home

« Anders Fager emporte le lecteur dans une foultitude de situations, dans son imagination plus que débordante, avec des personnages loufoques –ça c’est quand ils sont sympathiques-, inquiétants ou même franchement flippants. (…) Une belle lecture pour se faire un peu peur et surtout pour changer des textes parfois un peu pâlots que l’on peut lire. » Le blog de YV

Trois ans que l’on attendait une suite ou tout au moins une nouvelle compilation des productions horrifiques d’Anders Fager. (…) Bref on en redemande. Second coup de cœur de l’année pour moi. Le blog de Soleil Vert

Bienvenue dans un univers à la fois destroy et inquiétant, monstrueux et drôle, terrifiant et absurde. (…) En 10 textes, secs et claquants comme la glaçante bise nordique, Anders Fager décrit un quotidien déformé, vrillé par une folie planante et une monstruosité rampante. Bookalicious

« L’avidité, la rapacité, la luxure, la domination y sont dépeints avec minutie, réalisme. L’écriture d’Anders Fager est limpide dans un monde noir, glauque où nul espoir n’est permis. Les fins ne sont pas celles des contes de fées. Le rythme, l’incongruité donnent beaucoup de peps et d’allant à ce bouquin. » Zazymut

 » Il y a de belles pages. La folie mégalomaniaque de My Witt, le traitement réservé aux vieillards dans la maison de retraite ou celui que subit My à l’asile, l’évocation du temps qui passe et flétrit les corps, tout ceci est bien fait et touche le lecteur. » Quoi de neuf sur ma pile ?

Les libraires

« Un délice de nouvelles fantastiques. Droits achetés par la HBO et on comprend pourquoi. »  Librairie Critic

« Voilà un ovni littéraire, qui plaira aux amateurs du genre: c’est profondément étrange, hanté et nébuleux. » Librairie des marais

« Vous aimez les univers glauques et hermetiques à la Lovecraft ? Au travers de ces nouvelles horrifiques, Fager dans une langue directe et sans fioritures rend hommage au père de Cthulhu et s’avère aussi doué qu’un grand ancien pour terroriser une petite ville brumeuse. GNaahrlkitrrh nom d’une tentacule ! » Benoît Minville, Fnac la Défense

« Du glauque, de l’art contemporain avec sexe et de nombreuses allusions à Lovecraft et au mythe de Cthulhu,Fager intrigue et trouble,fait frémir hors des sentiers battus.. » Mireille, Fnac Lyon Part-Dieu