Le Collectionneur d'herbe

Francisco José Viegas
Traduit du portugais par Pierre Michel Pranville

couv le collectionneur relief
  • Parution le 01 mars 2018
  • ISBN 978-2-37561-092-3
  • 21.50 € - 352 pages

Une écriture comme une balade en mode mineur, toute en finesse et nonchalance

Jaime Ramos, chef de la brigade criminelle à la PJ de Porto, préfère sa ville à toute autre. Dans son appartement s’empilent ses livres, qu’il lit l’hiver exclusivement. Attaché à son équipe comme à une famille, il est sourd d’une oreille et aime déambuler dans la vieille ville. Cette fois, l’affaire dont il hérite va l’obliger à remonter trois fils parallèles : pourquoi deux Russes viennent-ils
se faire assassiner dans le Minho ? Pourquoi une jeune fille de bonne famille disparaît-elle brusquement ? Et, surtout, qui est ce mystérieux collectionneur d’herbe qui envoie un jeune ingénieur parcourir les ex-colonies portugaises ? Son enquête mènera le lecteur jusqu’en Angola, au Brésil et au Cap-Vert, pour un roman d’une sensibilité rare, à la tonalité envoûtante : un polar langoureux sur le désenchantement, l’amour et la beauté.

 

 

Découvrez Jaime Ramos, le fameux personnage de Francisco José Viegas,  grâce à cette brochure de présentation…

Brochure Jaime Ramos-page-001

ON EN PARLE

0001 (1)L'Esprit livre, LyonLucioles, VienneEmission Radio Aligre

« L’amour du pays et des hommes tient une place qui l’emporte sur l’enquête dans cette série au supplément d’âme plus mélancolique qu’un fado. » Julie Malaure, Le Point

« Sous une trame policière tenue, Le collectionneur d’herbe se présente comme un roman sur la mémoire. Dans une langue à l’invention limpide, Francisco José Viegas procède par strates. Le collectionneur d’herbe entasse les détails, toujours d’une précision palpable, où peu à peu se dévoile le rapport singulier entretenu par chaque personnage avec son passé. Du communisme aux colonies, avec une ambition éminemment littéraire, Le collectionneur d’herbe est un roman magnifique, mélancolique et ironique. » La Viduité

« Nous sommes dans un roman d’enquête même si l’auteur prend des libertés avec les codes du polar : une chronologie bousculée, des ruptures inattendues, des états d’âme généreusement dispensés, des recettes de cuisine car Jaime Ramos est un fin cordon bleu. Viegas est à l’opposé de Ian Fleming et Jaime Ramos n’est pas James Bond. C’est un roman policier intimiste qui développe la psychologie de tous ses personnages, les protagonistes comme les secondaires, et celle des victimes ! Le thème du Collectionneur d’herbe est universel : la famille, le pouvoir, le sexe et l’argent. Le décor, lui, est unique : la ville de Porto, le nord du Portugal entre les embouchures du Douro et du Minho, décrits avec sensibilité et poésie. Le récit progresse en boucles successives, rendant une musicalité très particulière qui signe les textes de Francisco José Viegas. » Cap Magellan

30265353_10157027785663265_3621747133736041917_n

 » J’ai beaucoup aimé ce livre que je compare à l’ambiance de ceux de Fred Vargas. «  Claire, librairie La Boîte à livres à Tours

 » La belle surprise polar de ce printemps. » Renaud, librairie Lucioles à Vienne

 » Jaime Ramos débarque en grande pompe ! Fin gastronome, amateur de littérature et flic désabusé, il est déjà l’un de nos héros préférés entre Portugal, Russie et Brésil. Voici sa première enquête tortueuse et vaporeuse… » Julien, librairie L’Esprit livre à Lyon

 » Roman sensible et sensuel, Le Collectionneur d’herbe est également un polar sur l’histoire, l’amour et un véritable voyage du Cap-Vert au Brésil, en passant par l’Angola ou le Surinam. Le lecteur se laissera prendre avec délices aux charmes de ce texte, renoncera peut-être même à démêler l’écheveau que nous propose Francisco José Viegas pour se contenter de suivre les déambulations et les conversations parfois surréalistes de ses personnages.  » Yann, librairie AB à Monistrol-sur-Loire

Coup de cœur de la librairie Le cadran solaire à Riom

À découvrir aussi

Les impliqués