Le lac

Yana Vagner
Traduit du russe par Raphaëlle Pache

Le lac
  • Parution le 04 février 2016
  • ISBN 979-10-92145-48-9
  • 21,90 € - 416 pages

Par l'auteur de Vongozero, finaliste Grand Prix des Lectrices de ELLE

Au terme d’une fuite angoissante à travers la Russie ravagée par un virus mortel, Anna et ses dix compagnons de fortune — hommes, femmes, enfants — ont atteint le but de leur périple : un cabanon sur le lac Vongozero, à la frontière finlandaise, un refuge sûr, coupé d’un monde devenu hostile.Contraints à l’immobilité, ils devront apprendre à vivre ensemble, malgré les tensions permanentes, malgré le froid polaire, malgré le manque de nourriture, le manque de ressources, le manque d’intimité. Le premier objectif est bien de passer l’hiver, terrible. Apprendre à pêcher sous la glace du lac, oser peut-être explorer les isbas désertées sur l’autre rive…Mais ensuite ? Comment s’en sort-on, lorsqu’on est encore plus démuni pour la survie que pour la fuite ?

ON EN PARLE

Interview de Yana Vagner au festival Étonnants Voyageurs 2016

13063291_1010686918966799_2332501461322019869_o13268109_1025625994139558_5476325623134193560_o

Écoutez un extrait de Le Lac lu par la journaliste Joëlle Verain : extrait audio

« Impressionnant de justesse, de tension… On est en apnée, on y croit, on s’y voit, on a peur, on a froid, on est désespéré, on espère… Remarquablement bien écrit. »  Radio RCF

« La suite est aussi palpitante que Vongozero. » Libération

« Onze personnage suffisent à Yana Vagner pour décrire la palette des rapports humains. Tout en gardant espoir en l’âme humaine. C’est l’optimisme russe ! » Ouest-France

« Un huis-clos magistral… Yana Vagner maîtrise de main de maître les ressorts du thriller psychologique… La lenteur étudiée de l’histoire contribue à à instiller une angoisse lourde et palpable… » Pèlerin

« On reste scotché au roman jusqu’à la fin, totalement fasciné par ce microcosme qui lutte pour sa survie.  » Plume libre

« Yana Vagner excelle à noter les ins­tants où, der­rière un silence, une neu­tra­lité de façade, appa­raissent les mes­qui­ne­ries, les ten­sions sous-jacentes et les tra­vers de cha­cun. C’est l’une des grandes prouesses de ce roman que d’avoir réussi à bâtir un récit aussi pre­nant à par­tir d’une situa­tion aussi sta­tique. » Lelitteraire.com

« Après le road movie effréné du premier volet, la voix d’Anna nous plonge dans un huis clos aussi psychologique qu’angoissant qui n’est pas sans rappeler Sukkwan Island de David Vann » L’Amour des livres

« Un roman déroutant, fort, aux multiples émotions qui se laisse déguster jusqu’à la dernière page et continue de flotter dans l’air même lorsqu’il est terminé.  » Cecibondelire

« Avec son second roman, Yana Vagner vous plonge dans un huis clos étouffant où l’immense étendue blanche à l’extérieur ne vous sera d’aucun secours, et où l’angoisse grandira au fil des pages… »  Le triangle masqué 

« Un roman atypique qu’il faut absolument lire. » Les lectures d’Alice

« Un huis-clos de tension psychologique maîtrisé, bien écrit et captivant.  » Yuyine

LES LIBRAIRES

« J’ai pris un pied d’enfer. La tension est permanente, le danger, partout. Les drames se cachent sous chaque rocher ou plaque de glace. Il se dégage aussi une forte émotion de ce roman. Et j’aime cette fin ! J’ai adoré ce livre. » Espace culturel Leclerc Rennes Cleunay (Antoine Mallet)

« Ne cherchez pas là de héros révélés, ni de fieffés véritables salopards (quoi que…), juste des gens fort ordinaires, soumis à des circonstances extraordinaires. Et quand bien même vous n’auriez point lu Vongozero , vous pouvez plonger dans Le Lac. Tension et suspense garantis sous le signe des rapports humains qui veulent s’accrocher à ce qu’ils connaissaient. » Bédéciné

« Une lecture comparable à « La Route » de Mc Carthy ou « Sukkwan Island » de D. Vann. L’angoisse monte à chaque fois que vous tournez la page. » Librairie Le bateau livre

« Yana Vagner parvient à rendre captivant ce voyage immobile et inquiet au milieu du lac Vongozero, à faire partager, ce dur labeur des brèves journées presque polaires d’hiver, entre laborieuse levée des filets à travers la glace (pour n’extraire chaque jour que quelques poissons plutôt rachitiques), travaux d’entretien indispensables, préparations poussives en vue du printemps à venir, et ravalement des disputes qui couvent sans cesse entre ces quatre murs trop resserrés. »    Librairie Charybde

Coup de cœur de Mireille, librairie à la FNAC de Lyon Part-Dieu.