Mauvaises Eaux

Inger Wolf
Traduit du danois par Alex Fouillet

Mauvaises Eaux
  • Parution le 20 mars 2014
  • ISBN 979-10-92145-17-5
  • 21 € - 352 pages

« Sa dernière pensée fut que l’effet esthétique serait sans doute très réussi quand on ôterait le couvercle. La baignoire blanche et elle dans l’eau rouge. »

Deux femmes disparaissent sans laisser de traces à Ărhus. Le même automne, un vieux paysan découvre dans son champ, sous un tas de pierres, deux valises. À l’intérieur, deux corps de femmes. La peau de la première victime présente une multitude de traces en « Y » comme autant de petites incisions ; les cheveux de la seconde sont piqués d’une fleur rarissime, qui pousse essentiellement dans les prairies américaines. En charge de l’enquête, le commissaire Daniel Trokic devra s’intéresser de près aux rituels d’Afrique noire, aux vieilles mines de charbon et aux sangsues…

On en parle

« Le roman le plus diabolique de la saison.  » Weekendavisen

« Entre rites africains, incursions dans des vieilles mines de lignite instables, zoologie et secrets de famille, l’intrigue se révèle aussi une formidable autopsie des folies humaines. Mené d’une main de fer avec fausses pistes et faux coupables, ce roman noir fait délicieusement froid dans Ie dos.  » Sélection Figaro Magazine dossier l’art du polar

« Il y a embouteillage dans le polar scandinave. Mais Inger Wolf, la Danoise, révélée l’année dernière par Nid de guêpes, sort du lot.  » Sélection Le Nouvel Observateur Les polars de l’été

Coup de cœur la grande librairie France Bleu

« Mauvaises Eaux (…) nous a laissé un goût de marée basse en bouche et une odeur de charogne dans le nez… Polar saignant !  » Néon magazine

« L’auteur distille au compte-gouttes les indices, maintenant vivant le suspense… La tension, le mystère et l’intensité sont travaillés jusqu’à leur terme dans ce thriller danois de très bonne facture. » Le Matricule des anges

« Le lecteur aura de la peine à décrocher de sa lecture, tant l’enchaînement des chapitres est efficace.  » Le Temps

« L’auteur sait manier une écriture soignée qui permet de faire graviter ses personnages et leurs fêlures en y apportant une touche pittoresque et impressionniste glanée dans les paysages rencontrés… Un livre très novateur dans l’approche des enquêteurs nordiques. » L’Express.fr

« Exploration du poids du passé et des blessures incurables de l’enfance, ce thriller confirme l’émergence d’une nouvelle voix du polar Scandinave.  » La Gazette Nord-Pas-de-Calais

« Ça bouge au Danemark avec les Editions Mirobole. Ça pète le feu, et on frôle le hardboiled sur une histoire de serial killer. Ici ce n’est pas la trame la plus importante, c’est son traitement, là est la différence avec les Derricks du nord, excepté le grand et majestueux Islandais Stefan Mani et Jo Nesbo bien sûr.  » Unwalkers

« On retrouve en fait l’ambiance, l’univers et la mentalité de l’écossais Ian Rankin. Même si le rythme n’est pas celui d’un thriller, nous ne nous ennuyons pas une seconde, l’enquête étant singulière à souhait, les rebondissements pour la plupart inattendus. Comme Inger Wolf sait très bien décrire ses personnages, elle rend toute cette ambiance réaliste et le lecteur ne peut qu’avoir de l’empathie pour ces personnages. En fait, cela ne nous donne qu’une envie, découvrir les précédents romans de cette série ! » Blue Moon

« L’écriture d’Inger Wolf est cadencée juste ce qu’il faut (contrairement à d’autres polars nordiques où le stylo de l’auteur doit être engourdi par le froid) apportant régulièrement des éléments nouveaux qui font rebondir l’enquête et donnent de nouvelles pistes aux policiers qui n’ont de cesse de résoudre le mystère.  » Un polar

« Les éditions Mirobole sont allées piocher une sacrée bonne pépite au Danemark en la personne d’Inger Wolf. Nid de guêpes m’avait déjà beaucoup plu. Mauvaises eaux est un polar passionnant et super bien ficelé. Il confirme pour moi le talent de cet auteur que j’inscris dans ma liste interminable d’auteurs à suivre absolument. Avis à tous les amateurs ! » Book en Stock

« J’ai apprécié retrouver ce personnage qui m’avait beaucoup plus lors de la première enquête. Il a encore beaucoup à nous apporter ce qui laisse beaucoup de possibilités à l’auteur de nous épater encore. Inger Wolf a un univers à elle. Je vous conseille donc de suivre Daniel Trokic et de vous laisser guider. » Totally Brune

« En bref, un thriller au suspense haletant, qui se dévore pour toujours en savoir plus et qui vous laisse sur une sensation du travail bien fait. Le temps d’un roman, plongez dans la peau de Daniel Trokic pour traquer le meurtrier ! » Les lectures de Mylène

« Mais j’ai trouvé ce que je savoure dans les polars : du suspense, une intrigue solide et captivante, des personnages et des interrogatoires intéressants et crédibles. Une atmosphère calme et une certaine douceur malgré le sordide, qui me font penser à Karin Fossum, autre auteur danoise que j’apprécie. Bref, une lecture vraiment agréable. » Canel

« Une enquête classique qui va avancer pas à pas, de découvertes en découvertes, entre bonnes et fausses pistes et avec quelques rebondissements pour laisser entrevoir le coupable. Un mobile qui prend sa source dans le passé entre traumatisme et folie. » Plume Libre

« Un style facile qui se lit avec fluidité et qui laisse aux lecteurs le plaisir d’être pris au piège de personnages bien campés et de décors qui font frissonner et donnent à notre imagination une liberté incroyable. Une auteure à découvrir qui donne, avec ce deuxième opus, l’envie de poursuivre les présentations. » À chacun sa vérité

Les libraires en parlent

« Nous avions beaucoup aimé Nid de Guêpes et attendions avec impatience le prochain livre de I. Wolf ; et nous ne sommes pas déçus ! Et si quelques fois la profusion de policier nordique peut être exaspérante, il faut admettre que l’équipe du commissaire Trokic nous surprend et nous donne envie de découvrir très vite la quatrième enquête ; et peut être le retour de Frederick Riise, le Moriarty de Trokic…  » Librairie Ellipses Toulouse

« Dans « Nid de guêpes », nous faisions connaissance avec Daniel Trokic et son équipe. Dans « Mauvaises eaux », ils prennent une ampleur formidable. Si formidable qu’ils nous sont déjà indispensables. Vive le prochain ! » MATHIEU de FNAC Noisy-le-Grand

« Nouveau venu dans le club des enquêteurs scandinaves,Daniel Trokic,commissaire croate officiant au Danemark,n’a rien à envier au Wallander de Mankell:intrigue retorse,atmosphère glauque,secrets de famille,tout y est ! » MIREILLE de FNAC Lyon Part-Dieu

Coup de cœur Librairie des signes Compiègne

À découvrir aussi

Noir septembre