Charles Zaremba

Né en 1959, Charles Zaremba est linguiste, spécialiste des langues slaves. Il suit  des études de linguistique générale et de polonais aux universités de Nancy et Cracovie de 1977 de 1984. Depuis 1987 il est maître de conférences, puis professeur de polonais et de linguistique slave à l’université d’Aix-Marseille.

Par ailleurs traducteur du polonais et du hongrois, il s’occupe de l’oeuvre du Prix Nobel de littérature 2002 : le hongrois Imre Kertész.

La bibliographie de Charles Zaremba :

Traduction du polonais :

  • 1991, Le IVè département et l’affaire Popieluszko de Tadeusz Fredro-Boniecki, Critérion
  • 1991, Au soleil de Julian Kawalec, éditions de l’Aube
  • 1995, Quelle voie après le communisme ? de KaroModzelewski, éditions de l’Aube
  • 1999, Chopin. Les femmes de sa vie de Bozena Weber, Opus 111
  • 2006, L’épervier qui danse de Julian Kawalec, Les Allusifs
  • 2007, Le défaut de Magdalena Tulli, Stock
  • 2008, Romance provinciale de Kornel Filipowicz, Les Allusifs
  • 2008, La nudité des femmes de Wlodzimierz Odojewski, Les Allusifs
  • 2009, Fado d’Andrzej Stasiuk, Christian Bourgois
  • 2010, Fin du monde à Breslau de Marek Krajewski, Gallimard
  • 2010, Mon Allemagne d’Andrzej Stasiuk, Christian Bourgois
  • 2011, Taxim d’Andrzej Stasiuk, Actes Sud
  • 2012, La mort à Breslau de Marek Krajewski, Gallimard

 

Traduction du Hongrois :

  • 1990, La légende de Pendragon d’Antal Szerb, Alinéa
  • 1992, Le château de Barbe-Bleue, livret de l’opéra de Béla Bartok, L’Avant-scène Opéra de Béla Balazs
  • 1992, La conversation de Bolzano de Sandor Marai, Albin Michel (Le Livre de Poche, 2002)
  • 1993, Les cigognes d’Aquilée. De l’effondrement des cultures de Bence Szabolcsi, Editions de l’Aube
  • 1994, La famille Tot suivi de Le chat et la souris d’Istvan Orkény, In Fine (réédition Les boîtes, 2009 ; Les chat et la souris, Cambourakis 2011)
  • 1997, Les beaux jours de la rue de la Main-d’Or de Gyula Krudy, In Fine (Cambourakis, 2008)
  • 1998, Photographes – Made in Hungary de Karoly Kincses, Actes Sud / Motta
  • 2000, L’orchestre le plus triste du monde et autres nouvelles de Laszlo Darvasi, Actes Sud (en collaboration avec Joëlle Dufeuilly)
  • 2001, Photographies hongroises de Karoly Kincses, Paris Musées / Adam Biro
  • 2005, Le chamane d’Attila de Tibor Fonyodi, Pygmalion
  • 2007, Conte nomade de Judit Goczan, Actes Sud / Musicatreize
  • 2007, L’aristocrate et ses cannibales de Judit Antoni, Actes Sud / Musée du Quai Branly
  • 2007, Dostoïevski lit Hegel en Sibérie et fond en larmes de Laszlo F. Földényi, Actes Sud
  • 2007, La tranquillité d’Attila Bartis, Actes Sud
  • 2009, Promenade d’Attila Bartis, Actes Sud
  • 2012, Mélancolie de Laszlo F. Földényi, Actes Sud
  • 2013, VS de Zsuzsa Rakovszky, Actes Sud

 

Traduction du Hongrois de Imre Kertész (prix Nobel de littérature 2002, Actes Sud) :

  • 1995, Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas (réédition Babel, 2001)
  • 1998, Être sans destin (2ème édition : 10/18, 2002 ; réédition Babel, 2009)
  • 1999, Un autre (rééd. Babel, 2008)
  • 2001, Le refus                         
  • 2003, Le chercheur de traces           
  • 2004, Liquidation                                 
  • 2005, Le drapeau anglais      
  • 2006, Roman policier     
  • 2008, Dossier K.
  • 2009, L’Holocauste comme culture     
  • 2010, Journal de galère       
  • 2012, Sauvegarde                                     
  • 2014, L’Ultime Auberge